Sourcil

La complainte du sourcil

Moi et mes sourcils ! Depuis que je suis ado, j’ai comme qui dirait un TOC au niveau de mes sourcils.

Je tiens d’ailleurs à féliciter mes « amies » de l’époque, pour leur nombreuses réflexions qui ont sus me mettre mal à l’aise, et me complexer pour quelques poils disgracieux au niveau des yeux.

Bien sûr, j’épilais le milieu. Vous savez là juste au dessus du nez, l’endroit qui nous fait vite ressembler à Emmanuel Chain si on a le malheur d’avoir des sourcils bruns et relativement fournis. Mais comme je ne touchais pas au reste du sourcil, ils étaient assez épais et j’avoue que je n’y faisais pas très attention avant que les autres me fassent la remarque.

Mon complexe

Épais c’est un fait, mais en plus, dans la famille nous avons une particularité tout à fait charmante, j’ai nommé : l’épi de sourcil.

En gros, le 1er cm de sourcil au lieu de s’orienter de la base du nez vers l’extérieur (comme tout bon sourcil) se rebelle et part dans tous les sens et généralement vers l’intérieur. Un plaisir à dompter, naïve que j’étais je me suis donc dit : « Enlevons cet épi, il finira bien par repousser correctement ».

Le problème c’est qu’à l’époque j’ai eu la main lourde et je me retrouvais avec des sourcils qui commençaient quasiment au milieu des yeux. La GRANDE classe quoi, comme l’atteste les photos, dont je vous ferais grâce. Et puis chassez le naturel il revient au galop, l’épi a bien entendu repousser avec beaucoup plus de vigueur et toujours pas dans le bon axe.

J’ai ensuite eu ma période, moins il y en a mieux je me porte ! Je me suis donc retrouvée avec des sourcils très très très fins, trop fins. Et pour être honnête ce n’était pas très joli. Heureusement ça n’a pas duré. L’arrivée à la fac et la prise de conscience que finalement il n’y a que moi que ça regarde, m’ont permis de prendre pas mal de recul face à ce problème et à relativiser.

Je me donnais comme ligne de conduite, de les laisser vivre leur vie, bon en les apprivoisant un peu quand même faut pas rigoler. Mais le principe était d’enlever ce qui pousse au milieu, et un peu en dessous pour éviter l’effet broussaille, et de ne pas toucher aux sourcils du dessus.

Les bars à sourcils

Depuis 2 ou 3 ans, c’est la folie sur les bars à sourcils Benefit. Il y a deux ans quand le premier à ouvert dans ma ville, j’étais à la fois curieuse et perplexe. Accompagnée d’une amie, j’ai donc décidé de tester. Bon alors déjà mettre 21 euros dans une épilation des sourcils je trouve ça carrément excessif. Ok après on est maquillée avec des produits Benefit, dans le but évident de tous nous les faire acheter, mais tout de même pour à peine 15 minutes, 21 euros c’est trop je trouve. D’ailleurs épilation Benefit ou pas, ça n’a pas empêché ma peau de faire une petite réaction et d’avoir des petits boutons rouges.

Bilan : Il y a quand même eu un point positif à cette expérience, ça m’a permis d’avoir un « modèle » pour la forme des sourcils. Depuis je me contente d’enlever les poils disgracieux qui poussent sous la ligne prédéfinie. Bon j’ai encore quelques ratages mais globalement c’est nettement plus soigné et équilibré, même si j’ai toujours ce %@#§& d’épi toujours là, mais un petit coup de ciseaux lorsqu’il devient un peu trop long et il n’y parait presque plus ! Et pour le TOC, il s’agit surtout de contrôler tous les matins et tous les soirs, qu’il n’y a pas de sourcils qui dépassent, et mine de rien ça prend du temps et ça a le don d’énerver l’Amoureux.

Et vous vous avez des complexes, qui vous poursuivent alors qu’ils peuvent paraitre anodins ?

Si vous avez également des conseils contre les sourcils rebelles, je suis toute ouïe !

No Comments

Leave a Comment